jeudi 2 octobre 2008

Moog Guitar : le sustain infini.

Moog est plus connu pour avoir populariser les premiers synthétiseurs. Ils s'attaquent maintenant à la guitare, avec un instrument vraiment innovant.



Sans traiter le son en sortie de la guitare, ils ont réussi à faire durer les notes à l'infini. C'est vraiment impressionnant. Entre autres, Lou Reed et Trent Renor (NIN) font partis des premiers à l'avoir adopté.

Un micro de guitare capte la vibration de la corde par la modification du champ magnétique qu'elle produit quand elle vibre. Ici, je pense qu'ils ont utilisé le procédé inverse : ils analyse la manière dont la corde vibre après qu'elle ait été pincé, et émettent un champ magnétique, qui fait vibrer la corde. C'est la même chose qu'entre un haut parleur et un micro : les 2 fonctionnent sur le même principe, mais dans des sens différents. Là, en plus, ils récupèrent le son qu'ils ont créés.
Parmi les innovations, on peut citer :
  • le sustain infini, donc, très clair, très long, mais toujours vivant.
  • Le sustain controlé, la guitare peut muter le son elle même, sans la paume, un peu ou beaucoup,
  • Un filtre Moog, dont la fréquence est controlable avec un foot switch.
Evidemment, c'estr très cher. $6,495.00, il faut en vouloir.

C'est marrant de voir la guitare, dont ça fait cinquantes ans (plus !) qu'on entend qu'elle est morte, continuer à avoir cette image jeune, rebelle, classe. D'ailleurs, "Les groupes à guitare, c'est fini", comme disait le responsable des découvertes chez Decca Records, Dick Rowe, juste après avoir entendu les Beatles quand ils cherchaient une maison de disque.

[ Moog et MusicRadar]

3 Commentaires. Cliquer ici pour en écrire un !:

Dub a dit…

Mouais c'est pas mal ... en tout cas c rigolo, mais le probleme est qu'on ne sait jamais si ce genre d'innovation permet de facilité la vie du guitariste ou s'il doit orienter ses improvisations ou compositions pour pouvoir utiliser son nouveau gadget.
Dans le genre, Gibson a aussi inventé la Gibson Robot, un nom qui sent tres mecanique pour un guitare qui permet, grace a un petit circuit imprimé ajouté dans la caisse, un lecteur optique au niveau des clefs et un nouveau potar (appelé Master Knob Control), de garder tout le temps le bon accordage, et aussi de regler pas a pas la tonalité desiré grace a un systeme de diodes que meme l'Orang Outan le plus rustre pourrait comprendre. Plus d'infos sur le site de Gibson : http://www.gibson.com/robotguitar/fr/story4.html

Ben

Factran a dit…

Ca ouvre de nouvelles possibilités. _Donc_ de nouvelles compo vont apparaîtres pour en tirer parti. Je ne pense pas que c'est fait pour "faciliter" la vie du guitariste.
Sympa, le lien sur la robot guitar !

Gilles Arnaud a dit…

Salut,

Ben... vu la technologie mise en œuvre, je ne trouve pas cet instrument si cher que ça. En plus on fait des économies sur les effets !

Vernon Reid, quand il ne sait pas quoi jouer, fait des gammes jazzy...

Je rêve d'un blues étincelant avec cette guitare dans mes paluches.

Merci pour cette découverte.

Gillou

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.